Il est temps de remercier les chauffeurset de réajuster leur salaire vers le haut

Il ne s’agit pas de profiter de la situation pour lancer de nouvelles revendications mais il est bon de rappeler que les chauffeurs n’ont pas rechigné à fournir un travail ô combien important au plus fort de la crise sanitaire. Même le Conseil fédéral l’a explicitement reconnu. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose de cette reconnaissance dans les entreprises de transport. Il est temps de corriger cela avec un ajustement des salaires des chauffeurs dont le travail est plus indispensable que jamais.

«La colère gronde à juste titre chez les chauffeurs. Cela ne peut plus durer ainsi!»

Dans le texte ci-dessous, nous évoquons la colère justifiée des chauffeurs. Surtout de la part de ceux qui travaillent en Suisse romande où les restaurants, comme cela avait déjà été le cas ce printemps, sont à nouveau fermés. Du coup, les chauffeurs sont une nouvelle fois privés de toilettes chaudes. La pilule est difficile à avaler. Ce d’autant plus lorsqu’on sait que la branche ne bénéficie toujours pas d’une Convention collective de travail contraignante. Il faut que cela change – et vite!